Bien-être et nature : l’importance de la « vitamine N »

Lorsque les gens pensent au Canada, ce sont les grands espaces et la nature sauvage qui leur viennent d’abord à l’esprit. En effet, la nature est l’un des attraits les plus caractéristiques et appréciés de notre pays. Bon nombre de nos meilleurs souvenirs d’enfance sont le fruit des innombrables heures que nous avons passées à jouer et à rêver à l’extérieur – que ce soit au bord d’un lac, sur une plage, en forêt, en plein milieu d’un pré ou dans un parc local. À l’âge adulte, lorsque vient le moment de faire le plein d’énergie, nous savons que c’est vers la nature qui nous entoure que nous devons nous tourner. Il suffit effectivement d’une petite marche dans un parc ou un espace vert près de notre domicile pour que nous nous sentions mieux, plus concentrés, calmes et détendus. De plus, un volume croissant de données probantes démontre ce que nous avons toujours su instinctivement : passer du temps dans un milieu naturel s’avère bénéfique pour notre santé mentale et notre bien-être global. La recherche a en effet permis d’établir un lien entre le fait de profiter de la nature et divers bienfaits tels qu’une réduction du niveau de stress, de l’anxiété, du risque de dépression, de la tension musculaire et de la pression artérielle. L’exposition à la nature rehausse également les taux d’endorphine, en plus de stimuler la production de dopamine, substance qui favorise le sentiment de bien-être.

De nombreux organismes de renom – y compris l’Organisation mondiale de la santé, le Conseil canadien des parcs et le Service de santé public de la Ville de Toronto (en anglais seulement) – ont publié des rapports sur l’impact positif de la nature sur notre bien-être.

Même si nous ne pouvons nous éloigner de notre lieu de résidence présentement, nous avons la possibilité, de bien des façons, de nous rapprocher de la nature! Nos arrière-cours, nos balcons, les parcs et les espaces verts de nos quartiers sont des endroits où nous pouvons nous procurer notre dose quotidienne de « vitamine N ». Nous disposons également de divers moyens virtuels qui nous permettent de reprendre contact avec la nature, et ce, dans le confort de nos foyers. N’hésitez pas à consulter les ressources mentionnées ci-après :

1. Grâce à l’outil Google Trekker, faites une randonnée virtuelle en explorant certains des lieux gérés par l’organisme Conservation de la nature Canada (CNC), dont la beauté est à couper le souffle.

2. Planifiez votre prochaine escapade! Découvrez les sites gérés par Parcs Canada en utilisant l’outil Google Street View et la banque de vidéos 360 proposée en ligne par cette agence gouvernementale.

3. Participez à l’initiative intitulée « La science citoyenne », menée par Oiseaux Canada. Informez-vous sur les différentes façons dont vous pouvez prendre part à ce programme d’observation des oiseaux dans votre localité, et même dans le confort de votre foyer à partir de votre fenêtre!

4. Écoutez Jody Allair, conférencier de Oiseaux Canada, sur la plateforme virtuelle intitulée « American Birding Podcast » afin de découvrir les avantages de l’observation des oiseaux dans votre propre cour : Healthy at Home, Birding (en anglais seulement).

5. Amusez-vous en famille en suivant les conseils de Nature Canada : Can You Find These 6 Things In Your Nearby Nature? (en anglais seulement).

6. Observez la nature en direct grâce au réseau de webcaméras reliées à la plateforme Explore.org; les diffusions sont surprenantes, et vous n’aurez que l’embarras du choix!

7. Si le bénévolat axé sur l’observation et la défense de la nature sauvage vous intéresse, une blogueuse vous suggère dix occasions de bénévolat virtuel offertes dans le monde. L’une d’elles pourrait être parfaite pour vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *