La randonnée de leur vie : le parcours de deux amis contre la SP

Même au téléphone, on tombe immédiatement sous le charme de Marc Boyer. Le ton est énergique, et l’enthousiasme de l’interlocuteur est palpable. Personne ne pourrait deviner que cet homme vient tout juste de franchir 7 100 km à vélo, exploit que la plupart des gens ne pourraient accomplir sans être totalement épuisés. Or, Marc n’est pas comme tout le monde. Au cours des trois derniers mois, lui et son ami d’enfance Yvon Jackson ont roulé côte à côte d’un bout à l’autre du pays afin d’amasser des fonds et de sensibiliser les gens à une cause qui leur tient à cœur : celle des personnes aux prises avec la sclérose en plaques (SP).

Comme des dizaines de milliers de Canadiens, Marc et Yvon sont touchés par la SP et sont bien au fait de l’impact que peut avoir cette maladie non seulement sur la personne qui en est atteinte, mais aussi sur la famille de cette dernière et sur la collectivité tout entière. Ainsi, lorsque Yvon a suggéré à Marc d’entreprendre la traversée du pays à vélo pour la cause, il ne lui a pas fallu beaucoup d’efforts pour convaincre son ami.

Marc Boyer et Yvon Jackson

« Depuis que nous sommes adolescents, Yvon et moi avons toujours voulu apporter notre contribution au sein de notre collectivité », explique Marc. « C’est très important pour nous et c’est vraiment ce qui nous a incités à aller de l’avant avec ce projet. Nous comptons tous les deux parmi nos proches des personnes atteintes de SP. Nous savons à quel point cette maladie peut changer une vie. Nous voulons apporter notre aide de toutes les façons possible. »

C’est donc ainsi que la traversée du Canada à vélo par l’équipe Spicers-Jackson-Boyer-Bergeron a été mise sur pied. Avec l’aide du patron de Marc, Cory Turner, qui est atteint de SP, d’amis et de parents, et grâce au soutien financier de généreux commanditaires, Marc et Yvon ont pu mettre leur plan à exécution.

« Les gens nous ont offert un soutien extraordinaire », souligne Marc. « Mon employeur, Spicers Canada, m’a permis de prendre congé pour la réalisation de ce projet. Bon nombre de nos fournisseurs et partenaires ont accepté de nous commanditer. Mon beau-frère Michel s’est absenté du travail pendant six mois pour nous appuyer sur le plan logistique, et c’est un de mes amis qui a conduit le véhicule récréatif (VR) dans lequel nous avons dormi durant toute la période qu’a durée notre randonnée. La location du VR nous a été offerte pour une fraction du prix, les vélos nous ont été cédés au prix coûtant, la Société de la SP nous a procuré soutien et ressources, et ainsi de suite. Cela nous a vraiment démontré que tout est possible lorsqu’on se consacre corps et âme à quelque chose. »

Malgré toute l’aide reçue, l’organisation d’une telle aventure n’a pas été de tout repos. Marc, Yvon et Michel ont dû déployer de nombreux efforts pour régler tous les détails, de la planification du parcours à la recherche d’endroits pour camper et à l’installation d’écriteaux sur le VR visant à sensibiliser le public à la SP. Les deux cyclistes ont par ailleurs dû se mettre à l’entraînement bien avant la date prévue du départ pour être prêts physiquement à relever un tel défi.

« J’ai l’habitude de faire du vélo, mais notre objectif était de rouler de 110 à 120 km par jour, distance que je n’avais jamais franchie auparavant. Il a donc fallu que j’amorce ma préparation très tôt », explique Marc. « Mon fils Alexandre a conçu mes séances d’entraînement en novembre 2018 et, dès lors, j’ai commencé à m’entraîner deux heures par jour. J’avoue que je n’ai pas trouvé ça si difficile, car j’avais un but, et c’est ce qui me motivait. »

En effet, Marc, Yvon et Michel avaient un objectif des plus ambitieux! En plus de vouloir sensibiliser les gens à la SP, les trois compagnons avaient comme visée d’amasser 100 000 $ pour contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par la sclérose en plaques. Finalement, ils ont recueilli 115 432,16 $, et ce n’est pas terminé.

« Le soutien que nous avons reçu aux quatre coins du pays a été fantastique », affirme Marc. « Partout où nous sommes allés, des gens s’approchaient de notre VR, nous posaient des questions sur la cause et faisaient un don sans même que nous les sollicitions. Nous avons rencontré un homme en Alberta, notamment, qui a fait un don spontané de 1 000 $ après avoir discuté avec nous. Je suis ravi que nous ayons surpassé notre objectif, mais je dois avouer que ça ne me surprend pas vraiment. J’ai toujours été impressionné par la générosité dont font preuve les Canadiens. »

Comme on peut s’y attendre lors de pareille aventure, la route a été parsemée de quelques obstacles. Parlons notamment de la température, qui n’a pas toujours été au beau fixe. Alors que le groupe traversait Calgary, en Alberta, le mercure a chuté sous la barre des dix degrés Celsius, et les cyclistes ont eu à affronter de la pluie verglaçante et de forts vents. Dans un terrain de camping de Kelowna, en Colombie-Britannique, des problèmes mécaniques ont en outre empêché les coéquipiers de poursuivre leur chemin, jusqu’à ce qu’un bon samaritain leur vienne en aide. Il y a aussi eu ce jour des plus mémorables au cours duquel Yvon a dû réparer trois crevaisons sur son vélo. Qu’à cela ne tienne : rien de tout cela n’a eu d’effet sur l’optimisme des membres de la troupe.

« Nous n’avons jamais considéré ces événements comme de véritables obstacles », souligne Marc. « Chacun de ces imprévus nous a plutôt donné l’occasion d’apporter des changements et de nous adapter à la situation. Nous restions concentrés sur ce que nous faisions et la raison première de notre entreprise : aider les personnes atteintes de SP. »

Somme toute, cette expérience s’est avérée des plus enrichissantes et a grandement suscité l’intérêt des gens, du début à la fin. Nombreux sont ceux qui avaient des questions, qui ont pu en apprendre plus sur la SP, qui ont parlé de leur propre parcours avec cette maladie, qui ont fait un don, sans même avoir de lien avec la sclérose en plaques. Certaines personnes ont aussi exprimé leur gratitude envers les coéquipiers.

De retour à la maison après cet inoubliable périple de trois mois, Marc revient sur toute cette aventure.

« Yvon et moi sommes très heureux d’avoir pu réaliser ce projet et extrêmement reconnaissants envers tous ceux qui nous ont offert leur soutien. Nous voulions apporter notre contribution et faire preuve de générosité envers autrui, et c’est ce que nous avons fait. Ça a été toute une aventure de traverser notre beau grand pays, et je suis impatient de recommencer! »

Pour faire un don au profit de « La traversée du Canada à vélo par l’équipe Spicers-Jackson-Boyer-Bergeron », cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *