Derrière chaque victoire: des gens déterminés

23 novembre 2018
Autre langue : English

Hygiéniste dentaire de profession, Valérie a décidé de faire un retour aux études à l’âge de 27 ans. Alors qu’elle était enceinte de sa deuxième fille, elle a terminé sa maîtrise en droit, concentration notariale, pour travailler comme notaire à son compte dans un cabinet.

Quand elle y repense aujourd’hui, Valérie constate que plusieurs symptômes de la sclérose en plaques s’étaient déjà manifestés bien avant l’établissement du diagnostic de SP. Son médecin suppose qu’elle est atteinte de cette maladie depuis le début de sa trentaine. Valérie croyait toutefois que la fatigue, les troubles de la mémoire et les maux aux jambes qu’elle éprouvait étaient causés par son épilepsie ou le surmenage, car à cette époque, elle travaillait à temps plein en plus de s’occuper de son mari en rémission d’un cancer et de ses deux jeunes enfants à la maison. Lorsque le diagnostic est tombé, les doutes de Valérie se sont confirmés.

Valérie a appris qu’elle avait la SP le 20 mars 2013. Deux ans plus tard, son mari est décédé des suites d’une récidive du cancer. À 40 ans, Valérie s’est donc retrouvée veuve et monoparentale avec un diagnostic récent de sclérose en plaques. Par ailleurs, comme la maladie a entraîné chez elle des troubles cognitifs qui ont touché sa mémoire et sa concentration et que cela comportait des risques du point de vue de sa pratique professionnelle, elle a dû quitter son cabinet après avoir travaillé seulement pendant cinq ans dans son domaine. Ce fut pour elle un autre deuil à faire.

Valérie est aujourd’hui reconnaissante de pouvoir être présente pour ses filles au quotidien; de vivre avec elles leurs réussites et leurs difficultés. Tous les jours, elle se considère comme chanceuse d’avoir la vie qu’elle a lorsqu’elle repense à toutes les épreuves qu’elle a surmontées. La plus difficile d’entre elles fut la perte de son mari. Lorsque ce dernier était malade, Valérie a compris qu’elle avait deux possibilités : s’apitoyer sur son malheur ou profiter des derniers moments aux côtés de son amoureux. Elle a choisi la deuxième option. À la suite de la mort de son conjoint, elle a décidé de mettre l’accent sur des souvenirs positifs et heureux en se rappelant le père et le mari exceptionnel qu’il a été et la chance qu’elle a eue de l’avoir dans sa vie. Elle a donné le même conseil à ses deux filles pour les aider à passer à travers cette épreuve. Valérie est une femme très positive et battante. Elle aimerait qu’à l’avenir, tout se passe bien et que les moments les plus sombres soient derrière elle, mais comme personne n’a d’emprise sur l’avenir, elle préfère concentrer ses efforts sur le moment présent et toutes les belles choses du quotidien. Si un autre événement difficile se présente, elle l’affrontera avec autant de détermination qu’elle l’a fait dans le passé. Elle entrevoit son avenir avec optimisme, sans toutefois croire que la vie ne lui réservera aucune embûche. Malgré cela, elle demeure résolue à garder le sourire tous les jours.

Pour ce qui est de la SP, Valérie adopte la même attitude. Au lieu de rejeter la maladie dont elle est atteinte, elle est consciente de la chance qu’elle a de pouvoir faire ses activités à son rythme et d’être auprès des gens qu’elle aime tous les jours. Elle est en outre heureuse aujourd’hui de partager sa vie avec un nouveau conjoint et la fille de celui-ci. Sa famille est donc composée maintenant de trois enfants, âgés de 19, de 15 et de 13 ans. De plus, elle est membre du conseil d’administration du bureau de la Société canadienne de la sclérose en plaques de Gatineau. Elle fait également du bénévolat pour la Société de la SP et donne des cours de création artistique à un groupe de personnes atteintes de SP. Dans ses cours, Valérie prend le temps d’avoir du plaisir avec les participantes : elle crée un espace ludique qui permet aux personnes d’oublier la SP le temps d’un atelier et de profiter de moments uniques agrémentés d’humour et de créativité. Selon Valérie, certaines personnes mènent une vie plus difficile que la sienne avec la SP. Elle s’engage donc à les accompagner en leur donnant de son temps et de sa belle énergie contagieuse. Valérie est déterminée à contribuer au bien-être des gens de sa collectivité et à vivre chaque moment avec la plus grande intensité et dans la joie.

The following two tabs change content below.

Web Team

Président et chef de la direction depuis février 2007. Administrateur de la Fondation pour la recherche scientifique sur la SP. Ardent défenseur de l’intégration des personnes handicapées dans notre collectivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués par un astérisque (*).